Turing mathématicien anglais

Alan Turing, né le 23 juin 1912 à Maida Vale, Londres, était un mathématicien, logicien et cryptanalyste britannique dont la vie fut marquée par des réalisations extraordinaires, des tragédies personnelles et une contribution immense à la science informatique.
Voici un résumé de sa riche vie.

Jeunesse et Éducation (1912-1930)

Alan Mathison Turing naît dans une famille aisée. Son père, Julius Turing, travaille pour le gouvernement britannique, tandis que sa mère, Ethel Sara Stoney, est la fille d’un ingénieur en chef de l’Irlande. Alan montre très tôt un talent exceptionnel pour les mathématiques. Il fréquente la Sherborne School, une école prestigieuse, où il excelle en mathématiques et en sciences.

En 1931, Turing commence ses études à l’Université de Cambridge, où il étudie les mathématiques à King’s College. Sa thèse de doctorat, intitulée “Les nombres calculables, avec une application à la décision problèmes,” publiée en 1936, établit les fondements de la théorie de la calculabilité, un domaine qui deviendra fondamental pour le développement de l’informatique.

Alan Turin mathématicien britannique

La Machine de Turing (1936-1937)

En 1936, Alan Turing développe le concept de la “machine de Turing,” une abstraction mathématique qui devient la base de la théorie de la computation. Cette machine théorique peut effectuer des calculs sur des données en utilisant un ensemble limité de règles. Elle permet de déterminer si un problème donné est solvable ou non. Cette idée révolutionnaire deviendra fondamentale pour le développement futur des ordinateurs.

Il publie un article révolutionnaire intitulé “On Computable Numbers, width an Application to the Entscheidungsproblem”. Dans cet article, il a introduit le concept d’un modèle universel de calcul, qu’il a appelé “machine de Turing”. Un modèle abstrait de calcul qui peut être utilisé pour simuler n’importe quel programme informatique.

La machine de Turing a eu une influence majeure sur le développement de l’informatique. Elle a permis de démontrer que de nombreux problèmes mathématiques sont insolubles, et elle a servi de base à la conception des premiers ordinateurs.

La Seconde Guerre mondiale et Bletchley Park (1939-1945)

Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, Turing est recruté par le gouvernement britannique pour travailler au sein de l’équipe de décryptage à Bletchley Park. Il est chargé de décrypter les codes allemands, en particulier le code Enigma, utilisé pour les communications militaires allemandes. Turing joue un rôle crucial dans le développement de la machine “Bombe,” une machine électromécanique capable de casser le code Enigma. Ses contributions à la guerre sont estimées avoir raccourci la guerre d’au moins deux ans et sauvé d’innombrables vies.

Après la Guerre conception de l’ACE (1945-1950)

Après la guerre, Turing travaille au laboratoire national de physique à Londres, où il développe la conception d’un ordinateur électronique programmable, l’Automatic Computing Engine (ACE). Bien que le projet ACE ne soit pas pleinement réalisé pendant sa vie, il jette les bases des ordinateurs modernes.

La Persécution d’Alan Turing (1952)

En 1952, la vie d’Alan Turing prend un tournant tragique. Il est arrêté pour “indécence grave” en raison de sa relation homosexuelle, illégale à l’époque en Grande-Bretagne. Turing est condamné à choisir entre la prison et une “thérapie” à base d’hormones pour réduire sa libido. Il opte pour cette dernière option, mais subit des effets secondaires graves. Sa condamnation et son traitement humiliant mettent fin à sa carrière académique et le plongent dans une profonde dépression.

Dernières Années (1954-195 Turing)

En 1954, à l’âge de 41 ans, Alan Turing est retrouvé mort dans sa maison de Wilmslow, Cheshire. Sa mort est attribuée à une ingestion intentionnelle de cyanure. Bien que la cause officielle soit un suicide, des spéculations ont persisté sur la possibilité d’un accident lié à ses expériences chimiques.

L’héritage d’Alan Turing

La vie et le travail d’Alan Turing ont laissé un impact durable sur le monde de l’informatique, des mathématiques et de la cryptanalyse. Sa machine de Turing reste l’un des concepts les plus fondamentaux de la théorie de la computation. En 2013, le gouvernement britannique a officiellement pardonné Turing pour sa condamnation posthume pour homosexualité, reconnaissant l’injustice de sa persécution.

L’héritage de Turing perdure également à travers le “test de Turing,” une évaluation de l’intelligence d’une machine en mesurant sa capacité à imiter la conversation humaine. De nos jours, l’intelligence artificielle et la robotique se fondent en partie sur les concepts qu’il a formulés.

En conclusion, la vie d’Alan Turing est un récit fascinant et tragique d’un informaticien doublé d’un mathématicien de génie, dont les contributions ont changé le cours de l’histoire, mais qui a lui-même été victime d’une société intolérante. Sa perspicacité, son courage et son dévouement à la science ont laissé un héritage durable et inspirant pour les générations futures.

 

Categories: Uncategorized